La Chaire Internationale de la Culture Amazighe présente le séminaire en ligne « Processus de construction du discours identitaire amazigh au Maroc et en Algérie ». Il sera donné, le 28 décembre et le 4 janvier par le professeur Lahoucine Bouyaakoubi de l’Université Ibn Zohr de Agadir, et aura lieu, à distance, sur la salle virtuelle de la Fondation Euro-arabe. Inscription gratuite.

Séminaire en ligne

« Processus de construction du discours identitaire amazigh au Maroc et en Algérie »

  • Dispensé par Lahoucine Bouyaakoubi de l’Université Ibn Zohr de Agadir- Maroc
  • Inscription gratuite

La Chaire Internationale de la Culture Amazighe présente le séminaire en ligne « Processus de construction du discours identitaire amazigh au Maroc et en Algérie ». Il sera donné, le 28 décembre et le 4 janvier par le professeur Lahoucine Bouyaakoubi de l’Université Ibn Zohr de Agadir, et aura lieu, à distance, sur la salle virtuelle de la Fondation Euro-arabe.

Les « Berbères/Amazighs » sont l’objet de la recherche dans le cadre de l’exploration scientifique mené depuis le XIXe siècle jusqu’à la mi-XXe siècle, période coloniale inclue. En fait, ils étaient présents, outre la scène scientifique, au niveau politique et militaire aussi, tant au Maroc qu’en Algérie, où ils réalisèrent une énorme résistance contre les colonisateurs.

Les images produites sur les « Berbères » dans le contexte colonial sont construites à cause de la relation « colonisateur/colonisé ». À la suite des indépendances (le Maroc en 1956 et l’Algérie en 1962), l’amazighité s’est transformée en une revendication et un objet de protestation que les Etats indépendants doivent gérer.

Un demi-siècle après, et à la suite de subir l’exclusion, causée par le contexte général de la création des États-nations au Maghreb, l’amazighité parvient à une certaine reconnaissance, surtout au début du XXIe siècle, comme résultat de la pression des évolutions politiques au niveau national et international.

PROGRAMME

Conférencier : Lahoucine Bouyaakoubi, professeur d’Anthropologie à la Faculté des Sciences Humaines de l’Université Ibn Zohr d’Agadir.

Lundi, 28 décembre – 18:30h.

  • Être berbère sous la colonisation.

Lundi, 4 janvier – 18:30h.

  • L’amazighité comme revendication après l’indépendance.

LAHOUCINE BOUYAAKOUBI

Docteur en Anthropologie sociale et ethnologie par l’EHESS à Paris (École des Hautes Études en Sciences Sociales). Il a été membre du groupe de recherche sur les sociétés amazighes à l’Université Paris VIII, et en charge de la langue tamazight (tachelhit), pendant trois cours académiques, à l’Institut National des Langues et Cultures Orientales (INALCO) à Paris.

Actuellement maître de conférences au département de langue et littérature de l’Université d’Agadir, où il fait partie de différents laboratoires et groupes de recherche.

Parmi ses publications, nous soulignons les suivants :

2019. La question amazighe au Maroc et en Algérie: racines et défis pendant plus de deux siècles. (En arabe)

2018. L’amazighité, valeurs et le vivre ensemble, (dir), Université d’Été d’Agadir.

2017. L’amazighe en milieu urbain, (dir), Université d’Été d’Agadir.

2012. Les Amazighes en/de France, l’apport des Marocains dans une identité franco-berbère en construction (dir), Tamaynut France.

2009. Mohamed Chafik, l’homme de l’unanimité, parcours d’une figure emblématique de la revendication amazighe au Maroc, Rabat, Idgl

INSCRIPTION GRATUITE

Partagez-le